LE BLOG EST ACTUELLEMENT EN RÉAMENAGEMENT, IL SERA DISPONIBLE À PARTIR DE septembre. VOIR ICI.

Lire rend heureux, comme ce blog

Bienvenue sur flyhigh, un blog sur l’écriture et la littérature, qui regroupe  des conseils mais aussi des présentations, des interviews exclusifs et des réflexions littéraires. J’y parle de livre et d’écriture, mais aussi de culture LGBT et de féminisme, de blog, d’édition. C’est un lieu d’entraide, un endroit chaleureux et rempli de connaissances.

 

 

 

 

 

TECHNIQUE D’ÉCRITURE  ༄  PRÉPARER  ༄  ÉCRITURE

TIPS POUR ÉCRIRE UNE NOUVELLE

PAR SARAH  ༄  03/10/2021

Écrire un roman est une activité courante, de nos jours. Mais pour ce qui est des nouvelles, c’est beaucoup moins le cas. Tu es plus susceptible de trouver le roman que tu cherches, plutôt qu’une nouvelle. En écris-tu toi-même ? Ou en lis-tu régulièrement ?

Je vais être honnête : moi, non. Pas souvent, du moins, et seulement en ligne quand ça arrive. Pourtant, je me suis récemment inscrite à un concours sur fyctia pour lequel il faut écrire une nouvelle. J’ai donc dû sérieusement m’y mettre.

Il faut savoir que d’habitude, je n’écris pas du tout de nouvelles ni ne participe aux concours proposés par fyctia. Je les trouve BEAUCOUP TROP COMPÉTITIFS ET SÉLECTIFS sur une pratique qui est censée reposer sur le travail et l’exercice. Mais un concours d’écriture à vu le jour sur le thème du cancer du sein, un sujet qui m’intéresse et me touche. J’ai donc décidé d’y participer.

⊕ Lire aussi JE PARTICIPE AU CONCOURS RUBAN ROSE (1)
⊕ Lire aussi JE PARTICIPE AU CONCOURS RUBAN ROSE (2)

SAVOIR CE QUE L’ON VEUT FAIRE

Pour écrire une nouvelle, les étapes sont semblables que si tu écrivais une fiction. Tout d’abord, et c’est le cas pour n’importe quelle œuvre de tout format, il faut savoir ce que tu veux faire. On ne peut pas se précipiter sur son ordinateur, commencer à rédiger, avancer encore et puis tout d’un coup, s’approcher de la fin et se dire  « mais attend, c’est quoi ma chute, au fait ? ». 

 Grosso modo, il faut respecter les points ci-dessous :

️  Il faut trouver une IDÉE PRÉCISE ET LA TRAME.
️  Créer le PITCH EN DÉVELOPPANT SYNTHÉTIQUEMENT TON HISTOIRE.
Construire le PLAN, LES PERSONNAGES ET LES LIEUX. 

Quand on se dit « je vais écrire une nouvelle », la tâche peut paraître simple. C’est court, rapide, ça ne prend que quelques semaines, tout au plus. Mais en réalité, c’est plus compliqué que ça. Il faut trouver les BONNES AFFINITÉS, savoir de quoi tu vas parler et surtout, ne pas partir dans de trop longs développements. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de limites précises pour la nouvelle. On ne sait pas vraiment combien de mots ou de pages il faut vraiment. Mais pour t’aider, voici quelques indications :

Le micro-récit fait en dessous de 150 mots, cela signifie que c’est encore plus court qu’un curriculum vitae ! On l’appelle plus généralement la micro-nouvelle, c’est souvent un texte qui sert à dire quelque chose de manière concise et succincte dans un genre narratif.

❖  Le roman court, qu’on appelle aussi la novella, commence le plus généralement à partir de 17 000 mots jusqu’à 40 000 mots. Mais évidemment, tout dépend des critères qui te sont imposés : selon les éditeurs et ce qui est attendu de toi (comme pour un concours d’écriture, par exemple).    Le roman a, lui, bien évidemment, pas de limite extrême. Au contraire de la nouvelle, il ne doit pas être trop court, donc il va largement dépasser les 40 000 mots.

Il est toujours difficile de mettre un quota de mots ou de caractères pour une nouvelle. Ce qui est sûr, c’est que ça doit être court, concis, doit attirer l’attention et doit avoir une chute. C’est un format un peu flou, qu’on le veuille ou non (et c’est bien pour ça que je n’en écris jamais). Mais il faut au minimum 200 mots et au maximum jusqu’à 15 000 mots.

Le plus important est de ne pas en faire trop, ni pas assez. Il faut savoir jouer avec la longueur et trouver le bon équilibrage pour une nouvelle réussie. Viens ensuite le véritable travail narratif.

DE QUOI ALLONS-NOUS PARLER ?

Maintenant que tu sais ce qui est attendu, il est temps de se remonter les manches afin de s’attaquer à la tâche la plus ardue de la préparation d’un texte : savoir de quoi tu vas parler. Il faut trouver un sujet intéressant, qui te plait, et qui attise la curiosité du lecteur.

Pour trouver ce fameux sujet, tu peux partir d’un thème. Un thème qui est au goût du jour, certes, mais que tu présenteras de manière à ce que le lecteur puisse s’identifier au personnage. Ce thème peut partir d’un mot (l’amour, le féminisme, etc.) mais aussi d’une phrase ou d’une question. Sur Fyctia, le thème est déjà imposé. Il s’agit d’écrire sur le cancer du sein, ce qu’il se passe après la rémission ou pendant celle-ci. Le thème aborde donc une maladie, et ça doit être du feelgood. Là, je n’ai pas à chercher puisque je sais déjà de quoi je vais parler. Mais pour toi, ce sera plus difficile. Comme je l’explique plus haut, tu dois t’inspirer d’un mot, d’une citation, d’une parole de chanson. Évidemment, cette méthode ne fonctionne pas forcément pour tout le monde, et heureusement qu’il en existe d’autres.

L’une de ses « autres » méthode nous vient du blog Contentologue.com. Dans son article sur la nouvelle, Sophie Gauthier nous propose de trouver un sujet de nouvelle à partir d’un genre. Selon elle, lire une nouvelle d’un genre que l’on apprécie peut t’aider à en dégager les codes narratifs principaux, pour ensuite les réutiliser, les mixer à d’autres, ou encore mieux : à les détourner si tu le souhaites. Comme tu l’as compris, cette méthode est souvent la plus approuvée.

La dernière méthode est aussi très appréciée car elle laisse plus de liberté à l’écrivain. Il s’agit de faire des suppositions pour en dégager des possibilités narratives. Par exemple, je suis dans mon salon, et je me questionne…

  Et si tous les appareils électroniques devenaient vivants ?
  Et si les plantes recouvraient entièrement la maison ?
  Et si le toit me tombait dessus ?

Rien qu’à partir de suppositions, j’en suis arrivé à trois possibles trames narratives. C’est une bonne méthode, n’est-ce-pas ?

S’EXERCER, PRATIQUER… POUR EXCELLER !

Vouloir écrire une nouvelle, c’est bien, c’est beau, mais comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple. Surtout quand on n’en a jamais écrit. Personnellement, je pense qu’il faut s’entraîner avant tout, au moins pour s’adapter au format. 

Pour cela, j’ai cherché des petits exercices à droite et à gauche, d’abord à but personnel. Il se trouve qu’il n’existe pas d’exercices pratiques à proprement dit, le seul entraînement possible, c’est d’écrire la nouvelle en elle-même. Etant donné que ma dernière nouvelle n’est pas une grande réussite, pour remonter le niveau, j’ai cherché à la réécrire en respectant les mêmes consignes présentées par le concours de Fyctia sur le thème d’Octobre Rose.

Voici donc un point global de ce que l’on doit retrouver (ou pas) dans une nouvelle :

Peu de personnages donc peu de description
️  Une seule intrigue, une seule trame unique : rien de secondaire doit entraver la principale
️  Une chute marquante qu’on n’oublie pas
Peu de dialogues
️  Et faire attention à son style

EN CONCLUSION

En conclusion, pour écrire une bonne nouvelle, il faut faire attention à la longueur, avoir une chute et s’entraîner. C’est comme pour n’importe quel apprentissage, c’est avec de l’entrainement que l’on y parvient ! 

COMMENTAIRES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SARAH

Véritable couteau-suisse qui alterne entre de multiples activités, j’ai créer ce blog afin de partager mes découvertes, mes recherches et mes projets. J’espère également faire de belles rencontres 🌻

EN SAVOIR PLUS >>

Abonne toi pour plus d'articles ! Reçois régulièrement la newsletter de flyhigh, c'est-à-dire: des extraits de textes, des exclusivités, etc !

PROJET D’ÉCRITURE : MEMORIES OF WOMEN
2022 — / EN COURS DE 🛠️

PROJET D’ÉCRITURE : THE LIFELESS
2022 — FIN PRÉVUE INCONNUEEN COURS DE 🛠️

nanowrimo planner
imprimable & digital / EN COURS DE 🛠️

PENSER, CONCEVOIR & CRÉER UN BLOG
LITTÉRATURE — EN COURS DE 🛠️

le monde de l’édition
guide géantEN COURS DE 🛠️

C’est ta première visite et tu te sens légèrement perdu ? Pas de soucis, car je t’ai confectionné une carte digne de ce nom pour t’aider à te repérer. Alors suis-moi, clique sur le logo ci-dessous !

La lecture agrandit l’âme,
et un ami éclairé la console.”
— DE VICTOR HUGO

J’aurais dû prier pour ne jamais naître. Parfois, les choses ne se passent pas comme on le voudrait. Moi, j’ai su que j’avais tiré ma mauvaise carte quand mes parents se sont effondrés sous mes yeux en m’abandonnant. La fin du jeu est marquée au sang sur mon front, un mauvais « game over » lourd à porter. Je suis devenue un animal dépourvu de pattes et je sais que je perdrai à ce jeu qu’est la vie.