LE BLOG EST ACTUELLEMENT EN RÉAMENAGEMENT, IL SERA DISPONIBLE À PARTIR DE septembre. VOIR ICI.

Lire rend heureux, comme ce blog

Bienvenue sur flyhigh, un blog sur l’écriture et la littérature, qui regroupe  des conseils mais aussi des présentations, des interviews exclusifs et des réflexions littéraires. J’y parle de livre et d’écriture, mais aussi de culture LGBT et de féminisme, de blog, d’édition. C’est un lieu d’entraide, un endroit chaleureux et rempli de connaissances.

 

 

 

 

 

TECHNIQUE D’ÉCRITURE  ༄  PRÉPARER  ༄  ÉCRITURE

l’auto-édition

PAR SARAH  ༄  19 OCT 2021

L’auto-publication est faite pour toi si tu recherches une liberté de création sans la contrainte d’une ligne éditoriale, sans un modèle à suivre par un éditeur, si tu cherches une maîtrise du temps et une totale propriété de ton œuvre. De plus en plus connue aujourd’hui, je te parle de l’auto-édition !

⊕ Lire aussi MAISON À COMPTE D’AUTEUR ET D’ÉDITEUR

L’AUTO-ÉDITION, UN NOUVEAU MARCHÉ DU LIVRE

Peu importe le style, le genre, la quantité ou la qualité, l’auto-édition concerne absolument tout le monde. Tout le monde souhaitant être publié, forcément, mais avec sa seule liberté et sans contrainte. L’auto-édition est devenu un véritable marché depuis quelque temps. Et il faut avouer que ça donne envie ! N’importe qui aurait envie de réussir de lui-même mais cela demande plus de temps, d’efforts et de compétences. Évidemment, tu ne t’auto-publies pas toi-même en criant le titre de ton livre dans les rues, non, non. Il existe des plateformes d’auto-éditions, tout simplement. Cependant, attention ! Ce serait une grosse erreur que de penser que l’auto-édition est un symbole d’«amateurisme » ou pire : de mauvaise qualité littéraire.

Au contraire, l’auto-édition démontre une remarquable force d’envie et une ambition à toute épreuve. Parce que ça demande énormément de travail de la part de l’auto-édité. Mais fort heureusement, les plateformes permettent de simplifier les tâches difficiles.

COMMENT SE PASSE L’AUTO-ÉDITION ?

En général, l’auto-édition suit le même fonctionnement qu’une publication habituelle dans une maison d’édition traditionnelle. On passe par une relecture, puis une correction, la couverture, la préparation des affichages pour les réseaux sociaux, le planning des sorties et enfin, la publication. Mais aujourd’hui, les plateformes d’auto-édition présentent toutes des méthodes différentes. Chacune procède de différentes manières. A ce jour, les plus connues sont Amazon, Coolibri et ShortEdition également.

Mais le plus généralement, les étapes principales sont :

⊞  Les corrections orthographiques, typographiques, syntaxiques
⊞  La mise en page du livre
⊞  La mise en page de la couverture, de la quatrième de couverture, des illustrations d’intérieurs (s’il y a)
⊞  L’impression du livre pour le broché et le montage de l’ebook pour la publication en ligne
⊞  Les formalités administratives et juridiques
⊞  La publicité et la promotion
⊞  La diffusion

Ce sont les étapes principales mais surtout essentielles à l’auto-édition. Sache que la publicité, la promotion et la diffusion font 50% du travail. Plus vous allez en parler, plus vous allez attirer le regard des lecteurs. Les autres 50%, c’est votre livre, l’histoire.

POURQUOI CHOISIR L’AUTO-ÉDITION ?

En réalité, la réponse dépend de tout à chacun. Bien sûr, si tu souhaites une publication traditionnelle, tu peux choisir une maison d’édition aussi dite traditionnelle, comme par exemple Gallimard ou Hugo & Cie. Le problème, c’est que dans la société actuelle, c’est plutôt les maisons d’éditions qui te choisisse plutôt que l’inverse. D’ailleurs, dans la majorité des maisons d’édition, il est impossible de soumettre des manuscrits. Donc il est vrai que l’auto-édition peut être une bonne alternative puisque de cette manière, pas de crainte d’attendre si tu es pris ou non. Bien au contraire, si tu choisis l’auto-édition, tu te donnes des possibilités qu’une maison traditionnelle peut supposément ne pas t’offrir.

Dans une maison d’édition :

⊞  L’auteur édite son livre via l’intermédiaire d’une maison d’édition
⊞  S’il est à compte d’éditeur, l’auteur ne paye rien ; s’il est à compte d’auteur, c’est à lui de payer
⊞  Les droits d’auteurs sont partagé avec l’éditeur
⊞  Il a un engagement sur le long terme

Dans l’auto-édition :

⊞  L’auteur se charge lui-même et à ses frais de toute les étapes du processus d’édition
⊞  Il gère lui-même la correction, la mise en page, la conception de la couverture, le choix de l’imprimeur et du prestataire
⊞  Il conserve entièrement ses droits d’auteurs
⊞  Son engagement ne concerne que lui

LES POINTS ESSENTIELS

Les particularités de l’auto-édition en ligne sont très avantageuses puisque aujourd’hui, internet offre une méthode simple et pratique d’auto-éditer son livre, avec des sites spécialisés proposant eux-même une diffusion et des outils pratiques. En effet, les frais sont moindres si c’est en ligne puisque tout est dématérialisé, donc pas d’impression, pas d’envois postaux et pas de gestion de stock des livres. À côté de ça, la simplicité est le premier atout de l’auto-édition, puisque la procédure est en général extrêmement simple : tu écris, tu t’inscris, tu télécharges et tu publies. Et, évidemment, tu choisis le prix. Et en fonction d’une publication imprimée ou virtuelle, les services s’adaptent afin de toujours proposer des outils les mieux adaptés.

Le plus important dans une édition traditionnelle comme dans une auto-édition, c’est et ce sera toujours la diffusion. Plus tu parles de ton livre, plus il apparaît dans les conversations, dans les storys instagrams, sur tes murs facebook et twitter, plus il sera partager, retweeter, aimer. C’est le nerf de la guerre, en fait. Si tu ne fais pas de diffusion, attend toi à un gros flop. Et surtout – surtout ! – tu dois le faire sur le long terme ! Si tu diffuses ton bouquin pendant une semaine, et que lors de la suivante, on n’entend plus parler de toi, alors ça ne sert à rien. Là aussi, ce sera un flop. C’est pour cela qu’il ne faut pas seulement « diffuser » mais aussi faire de la promotion. L’objectif est de gagner en visibilité, quitte à énerver au début. Le plus difficile est de se démarquer parmi les milliers de bouquins qui existent déjà.

« D’accord », me diras-tu, « mais comment fait-on pour diffuser et promouvoir » ? C’est plus simple qu’il n’y paraît à la seule condition de s’y mettre vraiment (et d’y prendre un peu plaisir aussi, avouons-le !). Mais pour t’aider, j’ai fait quelques recherches et voici les points importants à suivre :

⊞  Être proche de ses lecteurs, donc répondre à un maximum de messages, voire aller les chercher en leur proposant des extraits gratuits, des avis, etc.
⊞  Communiquer avec tes lecteurs, certes, mais surtout te montrer en tant qu’auteur, que ce soit via une vidéo, des textes ou un blog.
⊞  Être stratégique : mise en ligne d’extraits en feuilleton, chapitres à lire librement sur un site d’auto publication gratuit, votes pour élire la meilleure couverture, interview vidéo sur Youtube, jeu-concours sur une page fan Facebook, baisse de prix ponctuelle pour booster la vente et ensuite attirer l’attention grâce aux scores atteints…

INTERVIEWS

Enfin, pour terminer cet article, j’ai posé des questions à deux autrices qui sont toutes les deux auto-publiées. L’une l’est depuis un certain temps déjà, il s’agit de Solène Kate. L’autre, Lili Gauth, est en plein dans le processus. Je les ai questionnées, toutes les deux, afin qu’elle nous en dise plus sur leur expérience !

Solène Kate

Présente toi et ton projet en quelques lignes
Bonjour à tous, je m’appelle Solène Kate. J’ai 20 ans. Mon premier roman s’intitule Other Girls, un young adult contemporain qui joue avec les tabous et les clichés de l’homosexualité féminine. Le tome 2 sort cet été. À côté, j’ai une autre histoire en tête que je vais bientôt commencer à écrire. Et à auto-publier.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition plutôt que l’édition traditionnelle ?
L’auto-édition permet une liberté assez incroyable au niveau de tous les choix artistiques. Je choisis absolument tout aussi bien dans l’écriture que dans l’édition. De plus, je pense que s’auto-éditer n’est pas synonyme de “rejet” par les ME mais simplement qu’on a confiance en ce que l’on fait et qu’on se sent légitime pour le proposer aux lecteurs.

Raconte-nous ton expérience avec l’auto-édition
Ça fait bientôt deux ans que je suis auto-éditée et plus le temps passe plus j’aime ça. On acquiert de l’expérience, et les nouvelles idées – que ce soit dans l’écriture ou dans l’édition – fusent de tous les côtés. J’ai aussi cette proximité avec les lecteurs et les lectrices qui me permet de leur proposer toujours de nouvelles choses.

Si tu devais donner des conseils à de futurs auto-publiés, que leur dirais-tu ?
Ne pas sauter d’étape dans l’édition du roman, et une fois que tout est bien fait, propre, corrigé, la couverture pas négligée, ayez confiance et lancez-vous. C’est inutile d’attendre l’approbation d’une maison d’édition pour se sentir légitime.

Lili Gauth

Présente toi et ton projet en quelques lignes
Je suis Lili Gauth, auteure autoéditée depuis mi-avril. J’ai publié mon premier roman, Le bruit du silence, qui est le premier tome d’une duologie. C’est une romance sombre qui parle d’entraide, de souffrance, d’amitié et surtout des pensées des personnages ☺️

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition plutôt que l’édition traditionnelle ?
Pour commencer, je ne suis pas contre les maisons d’édition. Je suis quelqu’un qui a toujours admiré leur travail et la qualité des ouvrages qu’elles publiaient. Cependant, peu après avoir découvert l’autoédition, j’ai senti que c’était une voie faite pour moi. En autoédition, on est libre de faire de ce qu’on veut, on doit se débrouiller par soi-même et absolument TOUT faire. C’est ce côté-là qui m’a séduit. J’aime beaucoup faire les choses par moi-même, être libre et ne dépendre de personne, donc l’autoédition s’est imposée comme une évidence pour moi. Et je ne cherche pas forcément à être lue par des milliers de personnes, simplement à partager des écrits qui me tiennent à coeur sans forcément être connue. Et autre point positif de l’autoédition : la publication est immédiate. On n’a pas besoin d’attendre des mois et des mois pour avoir une réponse qui sera peut-être négative. En AE, on décide nous-mêmes de publier nos écrits quand on le souhaite.

Raconte-nous ton expérience avec l’auto-édition
N’étant pas autoéditée depuis longtemps, je ne peux pas en dire grand chose, haha 😂 Mais ce qui est beau avec l’autoédition, c’est cette communauté qu’on crée petit à petit, tous ces échanges que l’on peut avoir, que ce soit avec les lecteurs ou les auteurs. Tout le monde est prêt à donner un coup de pouce, à aider ceux qui sont en difficulté s’ils le souhaitent et je trouve ça juste incroyable !Sinon, pour parler de ma propre expérience par rapport à la sortie de mon premier roman, je dois dire que c’est un moment assez fort. Faire toute une campagne de communication pour annoncer la sortie, gérer les fichiers des exemplaires papiers et numériques, rechercher des chroniqueurs, des concepts pour attirer des lecteurs, préparer tous les visuels et un calendrier pour les posts, tout ça est très chronophage. Mais j’ai adoré cette expérience. Tout faire par soi-même, ça fait grandir. Bien sûr, on galère, c’est loin d’être facile, mais quand on voit le résultat, on ne peut qu’être fier.

Si tu devais donner des conseils à de futurs auto-publiés, que leur dirais-tu ?
Je ne suis peut-être pas la mieux placée pour donner des conseils 🙈😂 Mais si je peux dire une chose, c’est de ne jamais abandonner. Même si c’est difficile. Même si tout semble aller de travers. Même si vous n’y arrivez pas. Essayez encore et encore, et ne laissez jamais tomber. Battez-vous pour accédez à votre rêve, pour faire ce qui vous tient à coeur. Allez vous renseigner, apprenez, formez-vous, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour publier votre roman. Et n’oubliez jamais que, où que vous soyez, vous recevrez toujours de l’aide. Alors n’hésitez pas à demander ☺️

CONCLUSION

Comme tu l’as compris, l’auto-publication n’est pas quelque chose de négatif, et ne te place pas tout en bas du tableau, là où les bestsellers se hissent jusqu’au podium, poussés par des maisons d’édition traditionnelles. Au contraire, l’auto-édition propose bien plus de services et surtout une grande liberté que l’on ne retrouve pas ailleurs.

En conclusion, l’auto édition, c’est :

⊞  De l’autonomie et de la liberté
⊞  De l’immédiateté dans la publication
⊞  De la proximité avec son lectorat

COMMENTAIRES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SARAH

Véritable couteau-suisse qui alterne entre de multiples activités, j’ai créer ce blog afin de partager mes découvertes, mes recherches et mes projets. J’espère également faire de belles rencontres 🌻

EN SAVOIR PLUS >>

Abonne toi pour plus d'articles ! Reçois régulièrement la newsletter de flyhigh, c'est-à-dire: des extraits de textes, des exclusivités, etc !

PROJET D’ÉCRITURE : MEMORIES OF WOMEN
2022 — / EN COURS DE 🛠️

PROJET D’ÉCRITURE : THE LIFELESS
2022 — FIN PRÉVUE INCONNUEEN COURS DE 🛠️

nanowrimo planner
imprimable & digital / EN COURS DE 🛠️

PENSER, CONCEVOIR & CRÉER UN BLOG
LITTÉRATURE — EN COURS DE 🛠️

le monde de l’édition
guide géantEN COURS DE 🛠️

C’est ta première visite et tu te sens légèrement perdu ? Pas de soucis, car je t’ai confectionné une carte digne de ce nom pour t’aider à te repérer. Alors suis-moi, clique sur le logo ci-dessous !

La lecture agrandit l’âme,
et un ami éclairé la console.”
— DE VICTOR HUGO

J’aurais dû prier pour ne jamais naître. Parfois, les choses ne se passent pas comme on le voudrait. Moi, j’ai su que j’avais tiré ma mauvaise carte quand mes parents se sont effondrés sous mes yeux en m’abandonnant. La fin du jeu est marquée au sang sur mon front, un mauvais « game over » lourd à porter. Je suis devenue un animal dépourvu de pattes et je sais que je perdrai à ce jeu qu’est la vie.