LE BLOG EST ACTUELLEMENT EN RÉAMENAGEMENT, IL SERA DISPONIBLE À PARTIR DE septembre. VOIR ICI.

Lire rend heureux, comme ce blog

Bienvenue sur flyhigh, un blog sur l’écriture et la littérature, qui regroupe  des conseils mais aussi des présentations, des interviews exclusifs et des réflexions littéraires. J’y parle de livre et d’écriture, mais aussi de culture LGBT et de féminisme, de blog, d’édition. C’est un lieu d’entraide, un endroit chaleureux et rempli de connaissances.

 

 

 

 

 

TECHNIQUE D’ÉCRITURE  ༄  PRÉPARER  ༄  ÉCRITURE

ÉDITIONS FLAMMARION

PAR SARAH  ༄  28/03/2022

Bonjour à toi ! Qui dit février, dit nouveau mois… dit nouvelle présentation d’une maison d’édition. Aujourd’hui, il s’agit des éditions Flammarion, une autre ME qui est très connue sur la toile littéraire. Peut-être que tu ne la connais pas, c’est possible, mais sache cependant que tu dois absolument t’y intéresser car elle fait partie de l’histoire du livre.

Avant de commencer, j’ai remarqué que, souvent, mes articles sur les ME ne sont pas très développés, que je me contente du « nécessaire ». Pour cette fois-ci, j’ai essayé d’aller un peu plus loin et d’adapter mes recherches et ma rédaction sous forme de « commentaire composé », bien que je sois très nulle à cet exercice, ahah ! Je ne sais pas trop ce que ça va donner au niveau du résultat, donc n’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé dans les commentaires.

FLAMMARION

Tout d’abord, il faut savoir que Flammarion est française – hé oui ! On ne le dit pas assez, mais elle est d’origine de notre belle France. Elle est également une filiale du groupe de Madrigall depuis 2012. Parce que oui, Flammarion ce n’est pas juste “une” maison d’édition, mais plutôt une grosse entreprise avec des petites entreprises, comme c’est le cas pour un grand nombre d’autres entreprises.

Madrigall ? Mais si, souviens-toi : je l’ai déjà vaguement évoqué lors d’un précédent article, il s’agit d’un holding du groupe Gallimard.

Donc oui, Flammarion réunit plusieurs marques d’édition fondée en 1875 sous les arcades du théâtre de l’Odéon à Paris. Elle vend, à l’époque, surtout des ouvrages sur la littérature, les sciences humaines, les livres illustrés et les livres jeunesse.

Le troisième groupe éditorial français et trentième dans le monde entier.

LES PREMIERS PAS D’ERNEST

Ernest pour Ernest Flammarion, autrement dit le grand créateur de la maison d’édition du même nom. Comme pour chaque grand homme, il a une histoire : la sienne commence dans la région parisienne, à l’époque du second empire. Il débute comme représentant de commerce chez l’éditeur Didier.

Petit plus : Un représentant de commerce est une personne qui prospecte régulièrement sa clientèle. Elle se rend chez ses clients, des professionnels ou des particuliers, afin de leur vendre les services qu’elle propose avec son entreprise.

Il est aussi un visiteur invétéré. Il se rend très régulièrement la librairie de Charles Marpon sous les arcades du théâtre de l’Odéon qui va ensuite devenir son associé à la date du 24 juin 1875, pour développer les ventes de livres au rabais. Ils ont une stratégie complexe et ordonnée : Marpon apporte les fonds tandis que Flammarion apporte… son énergie. Je sais ! J’imagine qu’ils devaient sacrément bien s’entendre pour donner autant de confiance en un homme qui n’a que son énergie à donner pour les débuts. Heureusement pour lui que la conclusion finale a été plus que positive puisqu’un an plus tard, ils publient leur premier livre « La Corde au cou » du caricaturiste, le fameux et le célèbre André Gide. Suite à cela, Flammarion et Marpon créer des succursales à Paris, déploient leur activité en tant que libraire et éditeur, et conçoivent un catalogue par rachat de fonds et avec des publications inédites afin d’offrir de la diversité. « Ils reprennent une partie du catalogue Lacroix, éditeur progressiste des œuvres d’Émile Zola. ».

JEUNESSE D’UNE MAISON

Après avoir monté leur affaire, Marpon et Flammarion voit leur entreprise grandir et, de ce fait, leur catalogue grandir. On retrouve :

⊞  Des ouvrages classiques
⊞  Des recueils fantaisistes
⊞  Des romans populaires
⊞  Des documents d’actualité
⊞  Des livres d’utilité pratique

Leur catalogue se diversifié pour un large panel de choix. Ils font également entrer parmi eux des auteurs de renom, je pense notamment à Guy de Maupassant et Alphonse Daudet par exemple. Autre événement marquant : leur rachat de la maison de Georges Charpentier, qui était l’éditeur de l’école naturaliste. Suite à cela, Marpon et Flammarion s’engage sur un chemin plus sinueux : la création d’un scandale avec la publication du traité antisémite d’Edouard Drumont, La France Juive, et qui fait énormément de bruit à cette époque.

Le 25 juin 1890, Marpon décède malheureusement, laissant derrière lui Flammarion et des actifs estimés à environ trois millions de francs. Ce faisant, Ernest Flammarion est désormais seul, maître chez lui, mais il doit quand même convaincre les héritiers de Marpon de lui céder les droits de ce dernier. La génération de Marpon accepte, en contrepartie de la cession des droits de Flammarion dans la bibliothèque Charpentier. L’accord est convenu et signé, et les actes exécutés. Flammarion publie ensuite de nouveaux ouvrages, dotn certains deviennent célèbres, tels que Poil de Carotte de Jules Renard ou les romans d’aventures du capitaine Danrit. Enfin, Ernest s’associe avec son beau-frère Auguste Vaillant pour la gestion des librairies.

Et en parlant de frère… Celui d’Ernest Flammarion s’appelait Camille, et il était astronome. Hé oui ! Flammarion publie d’ailleurs les essais et les albums de Camille qui deviendront ensuite des succès à la fin du 19ème siècle.

✦ Flammarion était connu pour offrir des oeuvres parfois reliés de cartonnages magnifiques à plat historié.

UNE AFFAIRE FAMILIALE

Les éditions Flammarion est l’une des rares à grandir de génération en génération par les liens du sang. Dans le cas de Flammarion, c’est la même famille qui porté la ME de 1876 à 2000. La directoire familiale s’est fait naturellement après Ernest. Mais en 1913, Ernest et ses fils confient la direction littéraire de leur maison à Max et Alex Fischer, deux frères auteurs de romans fantaisistes, en charge de la « Select-Collection », à la valeur de 50 centimes et au succès indéniable.

Après la mort de celui-ci, c’est son fils Charles qui reprend le flambeau en 1918. Après lui, c’est Henri, en 1967 pour l’édition principalement et Claude, pour les librairies avec son oncle jusqu’en 1970. Après eux, ce sont les fils d’Henri qui reprennent la relève et qui s’organisent pour le maintien de la structure familiale de l’entreprise.

Puis, c’est finalement en 2000 que les frères Flammarion (d’on ne sait plus quelle génération ahah) décident de vendre leurs part à RCS, un groupe de communication italien. L’histoire familiale touche donc à sa fin, et c’est l’éditrice Teresa Cremisi qui prend la relève après avoir quitté Gallimard. C’est ensuite Antoine Gallimard qui obtient le groupe Flammarion, car RCS doit se désendetter.

Aujourd’hui, l’actuel directeur est Gilles Haeri depuis 2015.

SINON, LE SITE ?

Pas de précipitation… Voyons d’abord un court tuto du site en lui-même car, maintenant que l’on se connaît bien toi et moi, nous savons que j’adore juger l’aspect visuel, la practicité et l’ergonomie des sites (oui, c’est vraiment un truc qui m’irrite) alors que je suis plutôt mal placé avec mon petit blog juvénile, ahah !

Fort heureusement, Flammarion est un site très professionnel et, je l’avoue, fluide. Les couleurs sont sobres et l’organisation des pages est complète : on retrouve le menu principal en deux catégories : « Menu : Nouveautés, à paraître, actualités, agenda, listes thématiques, interviews, auteurs, catalogue » et unE catégorie spécialement pour les enseignements avec la possibilité de s’inscrire ou de s’identifier. Cette page permet d’avoir des avantages en rapport avec l’éducation. On peut y télécharger des outils pédagogiques, feuilleter les catalogues, recevoir des newsletter, etc : tout pour l’enseignant, quoi.

Puis il y a un second menu, beaucoup plus visible, qui sont en fait des liens directs aux genres vendus : littérature, essais et documents, sciences humaines, pratiques et loisirs, et arts. Ils ont également un agenda et des réseaux sociaux.

Tout est conçu pour les lecteurs ou plus.

ET SI JE VEUX SOUMETTRE UN MANUSCRIT ?

Si tu souhaite soumettre un manuscrit, prépare toi à être surpris : ils n’accepte les manuscrit que par voie postale ! Plutôt surprenant, non ? A l’ère du digital, Flammarion doit être l’une des rares ME a n’accepter que les manuscrits papiers, mais c’est plutôt original, non ?

Plus sérieusement, pour l’envoi, c’est à cette adresse :

Éditions Flammarion – Service des manuscrits
Département littérature
87, quai Panhard-et-Levassor
75647 Paris Cedex 13

Par contre, attention, cette adresse concerne :

⊞  Littérature
⊞  Romans
⊞  Documents
⊞  Enquêtes
⊞  Témoignages

N’hésite pas à parcourir le site dans lequel tu retrouveras toutes les informations que tu recherches.

Alors, tu vas tenter ta chance ?

COMMENTAIRES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SARAH

Véritable couteau-suisse qui alterne entre de multiples activités, j’ai créer ce blog afin de partager mes découvertes, mes recherches et mes projets. J’espère également faire de belles rencontres 🌻

EN SAVOIR PLUS >>

Abonne toi pour plus d'articles ! Reçois régulièrement la newsletter de flyhigh, c'est-à-dire: des extraits de textes, des exclusivités, etc !

PROJET D’ÉCRITURE : MEMORIES OF WOMEN
2022 — / EN COURS DE 🛠️

PROJET D’ÉCRITURE : THE LIFELESS
2022 — FIN PRÉVUE INCONNUEEN COURS DE 🛠️

nanowrimo planner
imprimable & digital / EN COURS DE 🛠️

PENSER, CONCEVOIR & CRÉER UN BLOG
LITTÉRATURE — EN COURS DE 🛠️

le monde de l’édition
guide géantEN COURS DE 🛠️

C’est ta première visite et tu te sens légèrement perdu ? Pas de soucis, car je t’ai confectionné une carte digne de ce nom pour t’aider à te repérer. Alors suis-moi, clique sur le logo ci-dessous !

La lecture agrandit l’âme,
et un ami éclairé la console.”
— DE VICTOR HUGO

J’aurais dû prier pour ne jamais naître. Parfois, les choses ne se passent pas comme on le voudrait. Moi, j’ai su que j’avais tiré ma mauvaise carte quand mes parents se sont effondrés sous mes yeux en m’abandonnant. La fin du jeu est marquée au sang sur mon front, un mauvais « game over » lourd à porter. Je suis devenue un animal dépourvu de pattes et je sais que je perdrai à ce jeu qu’est la vie.