LE BLOG EST ACTUELLEMENT EN RÉAMENAGEMENT, IL SERA DISPONIBLE À PARTIR DE septembre. VOIR ICI.

Lire rend heureux, comme ce blog

Bienvenue sur flyhigh, un blog sur l’écriture et la littérature, qui regroupe  des conseils mais aussi des présentations, des interviews exclusifs et des réflexions littéraires. J’y parle de livre et d’écriture, mais aussi de culture LGBT et de féminisme, de blog, d’édition. C’est un lieu d’entraide, un endroit chaleureux et rempli de connaissances.

 

 

 

 

 

À PROPOS DE MOI

Hello tout le monde ! Comment je suis trop contente de vous accueillir — enfin — dans mon petit cocon, mon grand univers coloré et positif. Si tu me connais personnellement, tu dois sûrement savoir que je tiens des blogs d’écriture depuis que je sais comment fonctionne un ordinateur… Mais je n’étais jamais sur WordPress, je me contentais de petits blogs éphémères sur Skyrock ou bien Wix. Mais cette fois-ci, grâce à mon papou adoré, j’ai enfin la chance d’avoir un blog organisé et à mon image (c’est-à-dire comme je l’imagine et avec de jolies illustrations ! 🌻

🌼 MON PETIT BOUT DE VIE

En quelques mots : intensément long et douloureux. J’ai vingt-trois ans et je suis toujours en L2 (yes, super…). Pourquoi ? Ma réponse : langues antiques. Le fléau de mon existence. Actuellement en lettres classiques, j’étudie donc les lettres antiques, notamment le grec ancien et le latin. C’était une MAUVAISE IDÉE. Pas très bien renseignée par mon lycée, j’étais persuadée qu’aller en lettres classiques était LE chemin pour moi, qui souhaite travailler dans le monde de l’édition. Mais je n’avais pas imaginé que le niveau en langue était si difficile. 

« Pourquoi je ne suis pas aller en lettres modernes ?
Franchement, je l’ignore moi-même. »

À l’heure actuelle, j’aimerais me réorienter en BUT Information Communication pour la licence Métiers du Livre. C’est vraiment LA licence que je veux faire, et c’était déjà le cas à une certaine époque mais on m’avait souvent répété que pour ça, il fallait de ✨ bonnes notes ✨. Disons que scolairement parlant, c’est éprouvant. J’ai toujours été une étudiante travailleuse et acharnée, mais je suis aussi très longue à comprendre les choses, et parfois, je manque un peu de logique. Aussi, je m’étais convaincue que commencer par une licence serait à la fois le plus simple pour moi, et m’aiderait aussi à reprendre un bon niveau. QUE NENI. Le grec ancien et le latin, c’était une mauvaise idée. Enfin, pas totalement : j’ai désormais un niveau vraiment en français et en grammaire, et j’ai revu énormément de points que j”ignorais ou que je n’avais pas compris. Ca m’à aussi donné énormément confiance en mes capacités, parce que oui, j’ai de mauvaises notes en traductions, mais je ne suis pas la seule et surtout : j’ai appris énormément, notamment avec mes cours de littérature. C’est grâce à ces quelques années que je porte un regard plus ouvert et plus large d’esprit sur des sujets qui ne m’auraient jamais intéressé avant. 

Cependant, j’aimerais beaucoup que l’ère de l’université s’arrête pour quelque chose de plus professionnalisant et de plus « pratique ». C’est pour cela que j’ai pris le taureau par les cornes et que j’ai enchaîné les expériences :

En 2020, mon manuscrit LA COLOMBE DÉCHUE est accepté à Homoromance Éditions. Je découvre pour la première fois les étapes d’une publication, d’un point de vue extérieur. C’est en publiant mon propre livre que j’ai ressenti pour la première fois CETTE EXCITATION QUI NE SE PASSE QUE lorsque l’on travaille dans l’édition, de l’écriture à la conception, et de celle-ci à la publication. Même si je n’étais pas dans le mécanisme en lui-même — notamment parce que HE est uniquement en ligne — j’ai observé les différentes étapes et celles qui me paraissaient importantes aussi. Petite conclusion : c’était le deuxième livre que je terminais depuis des années et, je l’avoue, il n’était pas d’une plume extraordinaire. Il faut aussi dire qu’il n’a pas fait énormément de ventes (plus d’une centaine quand même), mais ce n’est clairement pas l’œuvre de ma vie. CEPENDANT, j’en suis quand même un peu fière, ahah !

De 2020 à août 2021, j’ai été CORRECTRICE BÉNÉVOLE dans une maison d’édition, et je rendais aussi quelques services à droite et à gauche. Cette expérience m’a permis de progresser encore en français, avec pas moins de 14 corrections. Le seul point négatif que j’ai remarqué, c’est que l’on n’avait pas le droit de contacter l’auteur.ice sous aucun prétexte, peu importe la raison. Ma mission était de corriger et d’envoyer, c’est tout. Je suis d’avis qu’un auteur, quand il se fait corriger, à besoin qu’on le rassure sur son œuvre et qu’on lui dise si ça vaut vraiment le coup ou non (ce contexte s’établit surtout quand on fait une correction par un freelance). Mais qu’il paye ou non, je trouve qu’il est important d’établir un contact avec l’auteur pour l’aider à améliorer ce qui pourrait être amélioré, si besoin. Et il est toujours important de garder un lien vivant avec le client.

Suite à cela, je me suis lancé en tant que CORRECTRICE FREELANCE ! Mon plus grand souhait est d’apporter de l’aide aux auteurs en faisant ce que j’adore, le tout à petits prix. Parce que dans mes principes de vie, il y en a un qui dit « donner beaucoup a parfois du bon ». Ce qui m’amène à l’un de mes traits de personnalité le plus visible (et aussi ma plus grande qualité) : ma positivité ! 

« On me dit souvent que j’apporte de la joie et de la bonne humeur, et c’est parce que je suis heureuse de ma vie actuelle et de ce que le monde m’offre. »

Être correctrice freelance est une expérience particulièrement enrichissante : je rencontre de nouveaux auteurs tous les jours, de tous genres. On me fait découvrir de nouveaux mondes et de nouvelles plumes. J’y rencontre des personnalités, importantes ou non (ou même en devenir). J’apprends à être professionnelle, et j’améliore mon contact avec le client, mais aussi mes compétences correctionnelles, relationnelles, de gestion (je suis actuellement en train de devenir une pro, soit-dit en passant) et techniques. Je grandis vraiment, et ça n’a pas de prix !

Et depuis mi-2021, je me suis ENFIN LANCÉ SUR WORDPRESS. Il m’a fallu pas moins de cinq mois pour imaginer et concevoir mon blog entier (la première version, du moins), pour apprendre à utiliser Divi, pour améliorer mes articles, en écrire d’autres, préparer tout le nécessaire, dont le compte instagram. Et ce blog, qui est véritablement mon bébé depuis que je l’ai créé, m’apporte la possibilité inestimable de rencontrer des professionnels de l’édition, de tous horizons et de toute les sphères. 

🐋 POURQUOI CE BLOG ?

Être blogueuse n’est même plus une « envie » à ce jour. C’est une activité à temps plein qui me colle à la peau. Le plus vieux blog dont j’ai souvenir date de 2013 (mais il y en a eu avant, ahah!). J’avais quatorze ans et j’écrivais des fictions sur des dessins animés que j’aimais bien. Je parlais déjà d’amour à l’époque, comme la grande romantique que j’étais. Plusieurs blogs se sont succédé ensuite, parce que je voulais parler de milles choses et que tant que j’avais un mail, rien ne m’arrêterait ! En grandissant, je me suis déplacé un long moment sur Wix, mais la plateforme manquait d’ergonomie et de technicité. Les commentaires ne fonctionnaient pas, les articles buguaient, les pages étaient extrêmement lentes. C’était épuisant. C’est donc grâce à mon père que j’ai pu me rendre sur WordPress (parce que mes petites corrections sont loin d’être un salaire ahah) et qu’il m’a permis d’obtenir Divi, un éditeur qui permet de créer et de modifier des pages sans coder ni programmer. Initialement, c’est un outil professionnel qui est extrêmement difficile à manier au début, notamment avec la responsive… une affaire, encore ! Mais j’ai toujours été d’une grande patience et à force d’utilisation et d’apprentissage, je sais désormais l’utiliser et je peux faire énormément de choses avec (la preuve : mon blog).

 En créant ce blog, je voulais à tout prix qu’il soit comme je l’imaginais et qui ne ressemble à aucun autre, MAIS qu’il reste chaleureux, accueillant et communautaire. Et aussi et purement parce que j’aime écrire des articles, j’aime partager les découvertes et les trouvailles que je déniche, et j’aime en apprendre un peu plus tous les jours sur le monde de l’édition. C’est un projet qui semble tout petit à première mais qui prend énormément de place dans mon cœur et dans ma vie et qui, je l’espère, grandira avec vous.

COMMENTAIRES

2 Commentaires

  1. Lawrage

    Je veux liiiiire l’histoire de Phoebe et Gabriel l’idiot !!! Ça à l’air de donner que des good vibes !

    Réponse
    • Sarah

      Ahah c’était pour ma nouvelle « La Belle au Sein Nu » à la base, mais j’ai finalement changé… Cependant, l’idée reste dans mes documents, j’ai bien envie d’écrire leur histoire malgré tout !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.