LE BLOG EST EN RÉAMÉNAGEMENT JUSQU’AU 03/09/2023 — FIN PRÉVUE POUR LA RENTRÉE DE SEPTEMBRE

NOUVEAUTÉ

Pourquoi je n’ai pas atteint mes
objectifs en 2022 ?

NOUVEAUTÉ

Avant et maintenant,
l’histoire de flyhigh

PROCHAINEMENT EN LIGNE

Syndrome de la page blanche :
1 an sans écrire

Sarah
Braeckeveldt
FLYHIGH

flyhigh, of course

Véritable couteau-suisse qui alterne entre de multiples activités, j’ai créer ce blog afin de partager mes découvertes, mes recherches et mes projets. J’espère également faire de belles rencontres   lire plus.

Ressources pdf et digitales ﹢

Guides et tutoriels ﹢

Journal de bord ﹢

Nanowrimo challenge 2023 ﹢

Pour rester au courant et reçevoir les exclusivités du blog — autrement dit, des ressources téléchargeables et des informations pratiques ; il te suffit de t’abandonner juste ici.

U

JE CHERCHE...

24 AVRIL 2023 │ ÉCRIT PAR SARAH BRAECKEVELLDT

JOURNAL DE BORD

Le cheminement de flyhigh
entre avant et aujourd’hui

Mon plus vieux blog date de 2013. 🐰

Il y a bien longtemps que j’ai commencé à écrire des articles. Onze années de dur labeur. Aujourd’hui, flyhigh est un vrai blog, avec une identité propre, une charte graphique spécifique et inscrit dans un réseau reconnu.

Évidemment, il y a encore beaucoup de travail : Maintenant que la phase graphique et technique est passée — et elle fut de loin la plus longue. Il reste désormais à s’approprier les nouvelles tâches quotidiennes comme le soin du blog, les corrections de bugs et bien évidemment, tout ce que chaque lecteur ne voit pas : la recherche documentée, la conception du plan de chaque article, la rédaction et la correction de celui-ci, la relecture qui vient ensuite puis la mise en page, la mise en communication et informationnelle. Enfin bref, il y a encore beaucoup de choses à faire !

La description d’un paysage

La description d’un paysage

TECHNIQUE D’ÉCRITURE  ༄  PRÉPARER  ༄  ÉCRITURE

LA DESCRIPTION D’UN PAYSAGE

PAR SARAH  ༄  31 OCT 2021

REGARDER, REPÉRER, DÉCRIRE

Décrire un paysage demande autant d’efforts que pour la description physique et morale d’un personnage. Et comme l’indique le titre, le mantra à retenir est « regarder, repérer, décrire ». Comme vous l’avez compris, décrire un paysage demande avant tout un effort d’observation et d’attention aux détails qui nous entourent.

Pour faire une bonne description, qu’il s’agisse d’un paysage ou d’un lieu, il faut suivre une « courbe visuelle » qui se présente ainsi :

⊞   Observation du premier plan ↣ ce que tu vois au plus près de toi
⊞   Observation du second plan ↣ ce que tu vois après le premier plan
⊞ Observation de l’arrière plan (du « background ») ↣ ce que tu vois au plus loin de toi, généralement le fond
⊞   Relier ensemble ce que tu vois ↣ donc ne décris pas chaque plan seul

❖ Tu peux faire des déductions par rapport à ce que tu vois, comme deviner comment vivent les hommes dans un certain cadre ou les comparer à ce que l’on connait déjà

LES YEUX, LA VUE ET L’OUÏE

C’est évident, une description ne se fait pas uniquement avec le regard. Contrairement à la description physique et morale — ou dans ce cas, on n’en a pas besoin — un paysage ou un lieu peut offrir plus de détails, comme l’odeur de la cigarette dans une ruelle, le bruit des pigeons au-dessus des toits.

Il faut décrire ce que l’on voit : ce qu’on voit avec les yeux peut donner énormément de détails informatifs. Il peut situer le moment de la journée, les éléments climatiques, les constructions et même la situation (c’est-à-dire une montagne, une campagne, la mer) Ce que l’on entend, qui sert à décrire les bruits et les sons (logique !). Cela peut être le bruit d’un chant, d’un claquement, d’une conversation mais aussi d’un silence. Et ce que l’on sent, en faisant appel à l’odorat, en indiquant le genre (un parfum, un arôme, un relent), d’où elle provient et l’émotion qu’elle provoque.

LES OUTILS DE DESCRIPTION

Pour une bonne description, il faut une bonne organisation. C’est naturel pour certain, mais pour d’autre, il faut s’entraîner. Et parfois, on ne sait pas exactement comment faire, ou du moins avec quels outils. Parce que c’est souvent ce que l’on recherche en tant qu’écrivain : une mallette à outils à portée de main.

Maintenant, rappelles-toi que l’on décrit du plus proche au plus loin, mais ensuite, on décrit d’un côté à l’autre (« sur la droite », « au centre », ce genre de choses. Et pour poursuivre ta description, tu peux (encore !) utiliser la langue française. Comme je le répète si souvent, le français est une magnifique langue qui aide chaque plume à s’épanouir. Là, c’est pareil, il faut jouer avec les sonorités, les connotations et les procédés stylistiques.

Dans le cas d’une description, tu peux faire usage :

⊞  Des expansions du groupe nominal (c’est-à-dire les adjectifs qualificatifs, les compléments du nom et les propositions subordonnées relatives)
⊞   Des comparaisons
⊞   Des synonymes (notamment des verbes)
⊞   Des indicateurs de lieu

Pour conclure cet article, n’oublie pas que décrire un paysage se fait méthodiquement : devant, plus loin, au fond, d’un côté à l’autre. Si tu suis cette méthode, tu te rendras compte que ton récit paraîtra bien plus fluide que tu ne le penses. Et n’hésite pas à dire ce que tu en as pensé dans les commentaires. À bientôt pour un prochain article !

COMMENTAIRES

SARAH

Véritable couteau-suisse qui alterne entre de multiples activités, j’ai créer ce blog afin de partager mes découvertes, mes recherches et mes projets. J’espère également faire de belles rencontres 🌻

EN SAVOIR PLUS >>

Abonne toi pour plus d'articles ! Reçois régulièrement la newsletter de flyhigh, c'est-à-dire: des extraits de textes, des exclusivités, etc !

PROJET D’ÉCRITURE : MEMORIES OF WOMEN
2022 — / EN COURS DE 🛠️

PROJET D’ÉCRITURE : THE LIFELESS
2022 — FIN PRÉVUE INCONNUEEN COURS DE 🛠️

nanowrimo planner
imprimable & digital / EN COURS DE 🛠️

PENSER, CONCEVOIR & CRÉER UN BLOG
LITTÉRATURE — EN COURS DE 🛠️

le monde de l’édition
guide géantEN COURS DE 🛠️

C’est ta première visite et tu te sens légèrement perdu ? Pas de soucis, car je t’ai confectionné une carte digne de ce nom pour t’aider à te repérer. Alors suis-moi, clique sur le logo ci-dessous !

La lecture agrandit l’âme,
et un ami éclairé la console.”
— DE VICTOR HUGO

J’aurais dû prier pour ne jamais naître. Parfois, les choses ne se passent pas comme on le voudrait. Moi, j’ai su que j’avais tiré ma mauvaise carte quand mes parents se sont effondrés sous mes yeux en m’abandonnant. La fin du jeu est marquée au sang sur mon front, un mauvais « game over » lourd à porter. Je suis devenue un animal dépourvu de pattes et je sais que je perdrai à ce jeu qu’est la vie.